SCP BALLU-GOUGEON, VOISINE

Avocats à la Cour

4 boulevard Sébastopol


BP : 20234
35102 Rennes cedex 3

Tel : 02 23 45 16 66
Fax : 02 99 65 04 98


ballu@scpbgv-avocats.fr
voisine@scpbgv-avocats.fr

assistante@scpbgv-avocats.fr
moreau@scpbgv-avocats.fr

BNI Rennes Premium
BNI Rennes  ExConsilium

 

 

MAITRE BALLU-GOUGEON
MAITRE VOISINE

Avocats associés au Barreau de Rennes

Maître Mélanie Voisine

Avocat au barreau de RENNES

  • Diplômée de l’Ecole d’Avocat du Grand Ouest
  • DEA de Droit privé à la faculté de Droit de RENNES
  • Chargée de travaux dirigés à la faculté de Droit de RENNES en 2007 et 2008
  • Formatrice auprès de professionnels et d’entreprises
  • Champs de compétences : Droit civil et commercial, voies d’exécution,droit de la famille

Maître Audrey Ballu-Gougeon

Avocat au barreau de RENNES

  • Diplômée de l’Ecole d’Avocat du Grand Ouest
  • DEA de Droit des affaires et de Droit du Travail à la Faculté de Droit de RENNES
  • Primée au concours Francis LEFEBVRE
  • Formatrice auprès de professionnels et d'entreprises
  • Champs de compétences : Droit du travail, en conseil et devant les juridictions. Expert en négociation.

Maître Anne-Gwenaëlle MOREAU

-Maître Anne-Gwenaëlle MOREAU

Avocat au barreau de RENNES

  • Diplômée de l’Ecole d’Avocat du Grand Ouest
  • Master II à la faculté de Droit de NANTES
  • Champs de compétences : Droit du travail, en conseil et devant les juridictions, droit de la famille

la SCM LE 49

-la SCM LE 49

La SCP BALLU GOUGEON VOISINE est associée avec le cabinet de Maître Corentin PALICOT au 4 boulevard Sébastopol à RENNES.

contrat de travail et période d'essai

la durée de la période d'essai

> Lire cette publication

droit du travail et discrimination

un nouveau pas contre la discrimination salariale (cass soc 6 juillet 2010)

> Lire cette publication

Assurance-vie et successions

Le contrat d’assurance- vie bénéficie d’une franchise successorale. Néanmoins, l’article L132-13 du Code des assurances supprime cette franchise dès lors que les sommes versées par le contrat à titre de prime ont été manifestement exagérées eu égard aux facultés du souscripteur.

> Lire cette publication